vendredi, mars 03, 2006

La méthode Six Sigma




Le Six Sigma est une « boite à outils » dont l’objectif est l’amélioration des processus en vue de satisfaire le plus précisément et de façon la plus rentable possible les besoins des clients. Les débuts de Six Sigma remontent à 1985 lorsque l’entreprise américaine Motorola met au point les outils Six Sigma. La méthode est alors développée par un certain nombre de sociétés telles que Texas Instruments, Allied Signal mais aussi ABB. En 1995, General Electric est la première entreprise à appliquer cette démarche à tous les niveaux de l’entreprise. Aujourd’hui, le Six Sigma poursuit son déploiement dans le monde, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à le mettre en œuvre.
La méthode Six Sigma a connu et connaît toujours un bel essor grâce à différents facteurs :

- dès le début des années 80, développement du management pour la qualité totale et des statistiques (et notamment avec les théories de Deming et les plans d’expérience comme ceux de Taguchi) dans les entreprises
- structuration des entreprises en processus grâce à la mise en place des normes ISO
- progrès de l’informatique, facilitant les calculs et les représentations graphiques
- recours à de nouvelles techniques de management et management plus participatif

Ceci s’explique facilement. En effet, pour connaître ce succès auprès des entreprises, le Six Sigma s’appuie sur les leviers suivants :

- les enjeux humains : la démarche Six Sigma s’apparente à l’utilisation d’un outil de stratégie de décision. C’est une méthode Top-Down, c’est à dire que ce sont les dirigeants qui initient les projets Six Sigma.
- La satisfaction du client et l’utilisation des statistiques : le but de la méthode est de limiter le taux de défaut à 3,4 par million d’opportunités lors de la réalisation du processus. Pour ce faire, il faut aussi parfaitement connaître les besoins du client et les critères pour le satisfaire.
- La gestion de projet : il est important de savoir gérer un projet, mobiliser des ressources (en personnel, en moyens) dans un cadre donné. Ceci est illustré par la démarche DMAIC (Définir, Mesurer, Analyser, Innover/Améliorer, Contrôler/Maîtriser).
- L’informatique : indispensable pour tout ce qui est calculs statistiques, gestion de projet, présentation des résultats,…

Au sein de la démarche Six Sigma, le processus se définit comme une série d’étapes et d’actions alimentée par des entrées (inputs) et qui leur ajoute de la valeur en créant des sorties (outputs). L’idée de la qualité totale et de la démarche Six Sigma a d’abord émergé chez les constructeurs automobiles japonais. Au lieu de produire en masse des pièces ou produits et de les inspecter après coup, ils s’attachaient à améliorer indéfiniment leur produit et chaque étape du processus par lequel il était créé. Aussi bien les cadres que les ouvriers participaient donc à l’amélioration. A partir des années 80, les américains ont cherché à reproduire les résultats obtenus au Japon et ont donc adopté la philosophie de Deming (roue de la qualité). De nombreuses méthodes ont été utilisées telles que le Statistical Process Control, le Total Quality Management, le Just In Time Manufacturing, le Kaizen,…Vers 1985, Mikel Harry, ingénieur chez Motorola, s’intéresse à la méthode de variation des processus élaborée par Deming. Ces variations, d’un point de vue statistique, se mesurent par l’écart type σ par rapport à la moyenne. La méthode Six Sigma consiste à analyser ces variations dans tout ce que fait l’entreprise, mais donne surtout la priorité à l’amélioration continue. Convaincu rapidement des bénéfices de cette méthode, le Six Sigma devint systématique chez Motorola. L’objectif correspond alors à 3,4 défauts par millions d’opportunités, ce qui est vraiment très peu et proche de la perfection. Le défaut n’est pas forcément une non qualité sur une pièce mais correspond plutôt à tout ce qui n’est pas conforme aux exigences du client.


L’approche processus est omniprésente dans la méthode Six Sigma. En effet, on peut considérer que les deux grandes composantes de Six Sigma sont la gestion des processus (ou Business Process Management BPM) et l’amélioration des processus. La démarche utilisée pour améliorer les processus dans le cadre d’une opération Six Sigma est illustrée par la démarche DMAIC.

Il est possible d'améliorer la performance d'un organisme par le recours à l'approche processus. La méthode Six Sigma rentre parfaitement dans ce cadre.

L’approche processus est appréhendée de différentes façons au sein de la méthode Six Sigma :

- tout d’abord, on peut se rendre compte que les éléments clés d’un bon système de gestion de processus s’appliquent pareillement aux opérations Six Sigma.
- Pour mettre en place une démarche Six Sigma, il est essentiel que la direction s’implique entièrement dans le projet d’amélioration de la qualité
- La démarche Six Sigma ne s’adresse pas aux entreprises qui sont organisées par fonctions. En effet, le cœur de l’idée Six Sigma consiste à se recentrer sur le client. Or, le client circule de manière transversale dans l’entreprise et surtout pas de manière verticale. Les projets Six Sigma rentrent en plein dans l’approche processus car ce sont des projets transversaux qui s’attachent à l’amélioration d’un processus. Dans une entreprise par fonctions, si on essaye d’optimiser, on améliore une fonction dans sa verticalité et on ne cherche pas forcément à répondre aux besoins du client.
- Pour travailler avec la méthode Six Sigma, il est donc nécessaire que l’entreprise définisse les processus généraux et les sous processus principaux qui la composent. De même, il convient de désigner un propriétaire (ou pilote) pour chacun des processus définis. Cela correspond aux méthodes employées dans une approche processus.
- De plus, comme au sein de l’approche processus, la méthode Six Sigma privilégie trois grands domaines : la priorité est donnée aux clients, aux processus et aux salariés. Une entreprise qui n’existerait que dans le but de générer des profits ne profiterait pas de l’apport de la méthode Six Sigma. Pour devenir une entreprise à plein rendement grâce à la méthode Six Sigma, il faut adopter une démarche d’amélioration qui associe priorité aux clients, priorité aux
- processus et priorité aux salariés.
Bibliographie autour du Six Sigma :

- Six Sigma : comment l’appliquer, Pillet, Maurice, Editions d’Organisation, 2003
- Objectif Six Sigma : révolution dans la qualité, Eckes, George, Village Mondial, 2001
- Le vade Mecum de la qualité totale dans l’entreprise, Marvanne, Patrice, EMS, 2001
- Mettre en œuvre le Six Sigma, Fréchet, Caroline, Editions d’Organisation, 2005-11-30

3 Comments:

At 5:02 PM, Anonymous Anonyme said...

Bonjour tout le monde, je me permet de vous laisser un message sur votre blog pour vous informer qu'en surfant sur le net je suis tomb�e sur un site tr�s int�ressant et professionnel.
A tous les amoureux des usa, d�sireux de cr�er votre soci�t�, il existe un �tat sans charges: le DELAWARE.un paradis fiscal!
Et ce fameux site en question: USACOMPANYCORPORATION.COM, propose l'aide � la cr�ation de votre entreprise de A � Z, jusqu'� la cr�ation d'un compte bancaire aux �tats unis, sans m�me se d�placer.
Apr�s avoir contact� le cabinet, je peux vous affirmer que ce dernier est on ne peut plus s�rieux, et je vous le recommande vivement.
Vous pouvez foncer sans probl�me!
Pour plus d'information, allez visiter le site http://www.usacompanycorporation.com.
bonne visite et bonne chance � vous!

 
At 3:25 PM, Anonymous Edith said...

Je suis en ecole d'ingenieur et j'ai des cours qualité. Ce "résume" de la méthode 6 sigma m'a été tres utile ^^
Merci a toi pour ce travail clair.

 
At 11:26 PM, Anonymous Anonyme said...

saludos.!

 

Enregistrer un commentaire

<< Home