vendredi, mars 03, 2006

Définitions et Catégories de Processus

Définitions du terme processus

Le nouveau petit Robert, 2002
Processus : Du latin processus « progrès »
- ensemble de phénomènes, conçu comme actif et organisé dans le temps
- ensemble de phénomènes se déroulant dans le temps
- suite ordonnée d’opérations aboutissant à un résultat

· NF ISO EN 8402 et 9004
Ensemble de moyens et d’activités liés qui transforment des éléments entrants en éléments sortants (Exemples de moyens : personnel, finances, installation, équipements, techniques et les méthodes)

En d’autres mots, selon l’auteur, un processus n’est pas un produit ou un service, ni une série de tâche ou d’actions mais plutôt une succession de fonctions et/ou d’opérations reliées entre elles au sein d’une chaîne finalisée.


· Encyclopédie de la gestion et du management, 1999
Un processus traduit à la fois une succession d’évènements et une progression. Il caractérise le développement temporel de quelque chose, avec un cheminement d’étapes qui inclut des retours en arrière, des interactions de causes et d’effets. Le fonctionnement d’une entreprise repose sur un ensemble de processus aux interactions permanentes.
Un processus opérationnel est une suite d’activités qui, à partir d’une ou plusieurs entrées (inputs) produit un résultat (output) représentant une valeur pour un client.

· Mougin, Yvon, Processus : les outils d’optimisation de la performance, Editions d’Organisation, 2003
Chaque élément constitutif de notre organisation est un processus, c'est-à-dire que c’est une entité constituée de ressources humaines et matérielles qui s’activent pour produire quelque chose (des données de sortie).

· Tarondeau, Jean Claude, La gestion par les processus, Management et organisation des entreprises, Cahiers français n°287, pp39-46
Un processus est un ensemble d’activités organisées en réseau, de manière séquentielle ou parallèle, combinant et mettant en œuvre de multiples ressources, des capacités et des compétences pour produire un résultat ou output ayant de la valeur pour un client externe.

· Hans Brandenburg, L’approche processus : par où commencer ?, 18/12/2003, HB Conseil
Un processus est un regroupement cohérent d’activités, disposant de ressources, alimenté par des entrées, qui sont transformées en sorties en y apportant une valeur ajoutée pour le client. Un processus est présenté à travers l’association de quatre éléments : un nom, une finalité qui exprime la valeur ajoutée du processus, des entrées et des sorties.


· BALLE, Michael. Reengineering des processus. Dunod. 113 p.

« Qu’est ce que le processus ? »
Un processus s’inscrit dans la durée. C’est une suite d’évènement ayant un élément de causalité c’est-à-dire ayant une certaine dépendance.
Les processus reposent sur trois concepts fondamentaux :
La dépendance : la performance d’un processus est subordonnée à celle de sa composante la moins performante.
La variabilité : les fluctuations constatées à chaque étape d’un processus pouvant dissocier la cause de l’effet (mais ceci n’est pas systématique)
Les interfaces : souvent omises, elles peuvent contenir de nombreux problèmes résultant de la dépendance et la variabilité.

Les catégories de processus :


I) Point de vue de Michael BALLE (Reengineering des processus. Dunod) :

Il y a deux catégories :

1) Les processus principaux qui constituent les fondements même de l’entreprise. Ils sont de nature différente selon l’activité de l’entreprise :
· Les sociétés d’ingénierie : ce sont des processus de conception, de réalisation, d’exploitation, de maintenance…
· Les sociétés de fabrication : se sont des processus de fabrication, de contrôle…
· Les sociétés de service : sont des processus de validation du service, de service après vente…

2) Les processus « simples » qui sont une déclinaison des précédents, correspondant au vécu et préoccupation de chacun.
Les sociétés d’ingénierie : pour le processus de réalisation, la déclinaison en processus « simple » serait une étude détaillée ou une étude d’approvisionnement, de livraison, de montage…Une autre déclinaison de du processus d’étude détaillée pourrait être le processus d’étude système, d’équipement, d’électricité ou bien des essais…
Les sociétés de fabrication : les déclinaisons du processus d’usinage pourraient être le processus de préparation machine, d’usinage, de contrôle…
Les sociétés de service : le processus de service après-vente a de nombreux processus de déclinaison comme celui de la planification de l’intervention, de la disponibilité du personnel, de la gestion des pièces détachées, de la facturation…

Concernant l’aspect décisionnel de ces deux sphères de processus. L’analyse et l’amélioration des premiers relèvent de décisions stratégiques c’est-à-dire qu’elles sont liées à la direction générale. Les processus « simples » sont du ressort des équipes elles-mêmes.


II) Selon Michel Périgord, il y a quatre classes de processus :

Classe 1 : le processus unidirectionnel : à une entrée correspond une sortie.
Exemple : la production technologique : sidérurgie, usinage de pièces…
Classe 2 : le processus multidirectionnel : à une sortie correspond plusieurs entrées
Exemple : la production d’ « assemblage » : pièces mécaniques, électrotechnique…
Classe 3 : le processus complexe : à plusieurs entrées correspondent plusieurs sorties.
Exemple : l’ « administration » : commande, facture, planification, gestion diverse…


III) Selon Gilbert Stora et Jean Montaigne, il y a 3 types de processus :

Type A : dont le produit est répétitif de type « production »
Type B : pas répétitif mais il utilise une méthodologie fixe de type « administratif » (comme pour les factures, les commandes…)
Type C : pas répétitif sans méthodologie fixe, de type « artistique », créatif comme les laboratoires : de développement, de nouvelles méthode de fabrication, de marketing…